Partager sa passion : comment The Quietus a réussi à fédérer sa communauté

Le magazine de musique et de culture en ligne The Quietus a rassemblé une communauté de près de 1000 membres sur Steady, grâce à une approche personnalisée des relations avec ses lecteurs

Luke Turner et John Doran, rédacteurs-en-chef de The Quietus.

La recette de The Quietus qui séduit un grand nombre de ses lecteurs ce sont des plongées approfondies dans la culture underground, des playlists soigneusement sélectionnées et un discernement éditorial global qui est indéniablement leur marque de fabrique.

« Nous avons toujours voulu avoir trois offres », explique Luke Turner, rédacteur en chef et cofondateur. Avant de lancer son système d'adhésion, The Quietus avait testé le financement par ses lecteurs en acceptant les dons via PayPal. « Nous voulions qu'une de nos propositions soit dans la continuité de ce que nous avions mis en place avec PayPal, c'est-à-dire que les gens paient cinq livres par mois pour pouvoir explorer le site de fond en comble ».

« Je pense que les gens sont maintenant vraiment conscients que s'ils veulent que les médias en ligne survivent, ils doivent les soutenir financièrement ». Luke Turner, The Quietus

« Ensuite, nous avons voulu avoir une offre premium qui soit plus en rapport avec ce qu'est The Quietus, c'est-à-dire la découverte de la scène culturelle, celle qui émerge mais aussi l’ancienne ». La deuxième offre est un podcast, avec un long édito en prime, exclusivement pour les membres qui y souscrivent. « Le podcast, c'est mon co-rédacteur John et moi, qui parlons d'une nouvelle facette de la scène culturelle qui nous enthousiasme vraiment. Et puis nous avons un invité qui parle de quelque chose souvent un peu plus old-school : cela résume tout à fait ce qu'est The Quietus ».

La troisième offre consiste à faire découvrir de nouvelles musiques. The Quietus commande à des artistes de produire de nouvelles œuvres exclusivement pour les membres qui souscriront à cette offre : « le principe est de financer la musique d’artistes qui font une musique éloignée des courants mainstream, ce qui est un peu notre mission de ces 12 dernières années », explique Turner. « C’est l’occasion de mettre en avant cette époque incroyablement fertile pour la musique indépendante ».

Les deux offres supérieures contiennent également une playlist. « Les gens nous disent toujours : "Vous mettez des tas de trucs géniaux sur The Quietus et je n'ai pas le temps de tout lire", alors nous avons mis en place une solution ». De cette façon, même lorsque nos membres n'ont pas le temps de profiter de tout notre contenu bonus, ils peuvent toujours se connecter à The Quietus d'une manière plus passive en profitant des playlists pendant qu'ils font autre chose.

Nous détaillons ici le positionnement de chaque formule d'abonnement, ce qu'elles apportent aux lecteurs de The Quietus et le contenu original qu'elle permet au magazine de produire.

Trois formules généreuses adaptées au budget et aux goûts des lecteurs

Formule 1 : Soutien

Le premier plan (5 £/mois) s'appelle « Cover price » et se positionne comme un abonnement à un magazine : « Pensez-y comme si vous payiez votre magazine musical préféré chaque mois ». Les membres paient en guise de remerciement pour le travail du Quietus et pour aider à assurer sa continuité. Il s'agit d'un paiement simple et volontaire en reconnaissance du travail que le magazine en ligne produit chaque mois.

Dans une enquête menée par Steady auprès de plus de 7000 membres, 45% ont déclaré que les avantages supplémentaires n'étaient pas un facteur important dans leur décision d’adhérer à une publication en ligne : beaucoup veulent simplement que leurs médias préférés continuent.

Mais pour ceux qui se laisseraient séduire par du contenu supplémentaire, The Quietus a beaucoup plus à offrir.

Formule 2 : Contenu exclusif

La deuxième formule, Low Culture, (10 £/mois), donne accès à un contenu exclusif. Il y a une liste de lecture mensuelle, ainsi que les bimensuels Low Culture Essay et Low Culture Podcast. C'est ici que l’on voit vraiment la compréhension qu’a The Quietus de sa communauté, en offrant un contenu bonus de haute qualité adapté aux goûts de ses lecteurs. Les rédacteurs utilisent l'édito pour explorer la culture musicale qui, selon eux, est sous-estimée et le podcast pour couvrir la culture musicale qu'ils viennent de découvrir, dans les deux cas en jouant sur l'appétit de leur public pour leurs sélections. Le tout est soutenu par la playlist.

Les contributions mensuelles permettent à The Quietus d'explorer plus en profondeur les curiosités culturelles appréciées par l'équipe et les lecteurs, ce qui bénéficie en premier lieu aux membres de l’offre Low Culture.

Formule 3 : Investir dans l’écosystème

Enfin, le plan Sound & Vision (20 £/mois) offre l'accès à tout ce que nous venons voir, plus quatre sorties musicales exclusives par an. Cohérent avec la volonté de rémunérer des artistes de toutes sortes pour leur travail, le plan Sound & Vision aide à financer certains des musiciens préférés du magazine pour qu'ils réalisent de nouvelles œuvres et forment de nouvelles collaborations créatives, avec un résultat inédit et spécialement gratifiant pour les membres qui adhèrent à cette offre.

Voyez comment les rédacteurs de The Quietus promeuvent leur système d'adhésion - leur vidéo est personnalisée, humoristique et incontestablement conforme à leur identité, une combinaison gagnante pour séduire les membres potentiels :

https://www.youtube.com/watch?v=pBF-9yVVNfw

The Quietus s'est assuré de couvrir les différents secteurs de sa communauté, de ceux qui veulent simplement donner un peu chaque mois pour assurer la longévité du magazine, à ceux qui ont envie de contenu bonus et de la possibilité de soutenir non seulement le magazine mais aussi les artistes qu'ils aiment. En se concentrant sur la passion commune de la communauté pour la culture underground et sous-estimée, The Quietus a pu offrir aux lecteurs encore plus de ce qu'ils veulent, en échange d'un soutien pérenne.